jeudi 21 novembre 2013

Salon L'autre Livre - Paris

Du vendredi 15 au dimanche 17 novembre, les éditions AO étaient présentes au 11e salon des éditeurs indépendants, qui se tenait dans l'ancien marché des Blancs-Manteaux, rue Vieille du Temple.

L'association L'autre LIVRE, qui organisait le salon, n'avait pas ménagé sa peine, puisque plus de 140 éditeurs étaient représentés dans cet espace vaste et très bien situé en plein quartier du Marais. Que les organisateurs en soient remerciés.

Le tout dernier exemplaire du livre de Jean-Henri Maisonneuve, Tenir, les cris d'un prof de lettres, a trouvé preneur le vendredi, en la personne d'un… professeur de lettres. Et nous avons eu la surprise de le revoir le samedi en fin de matinée. Ayant lu le livre dans la soirée, cet enseignant a tenu à venir nous féliciter de l'avoir édité, tant il y avait retrouvé ses propres émotions et interrogations. Un bel hommage pour notre auteur pour marquer la fin de la commercialisation de son livre. Nous prévoyons d'ailleurs une réédition prochaine sous forme numérique afin de prolonger sa vie éditoriale.

Dimanche, trois auteurs AO sont venus nous rendre visite au stand et dédicacer leurs livres : Christine Rogier (Mercredeuils), Sébastien Haton (Demain le ciel sera orange) et Benoît Rousseau (Des Dômes et des hommes). En outre, Marie a assuré durant ces trois jours une présence assidue aux tables A65 et A67 qui nous étaient dévolues. Qu'elle en soit ici remerciée.



Nous avons également sympathisé avec nos voisins des éditions L'Épatante. Jean, dessinateur de presse, est aussi auteur et éditeur de livres d'humour sur le football ou le yoga, ainsi que d'albums graphiques tels que Les Beatles font l'intéressant. Un voisinage amusant et stimulant !


Quand un visiteur du salon a le regard attiré par la table d'exposition…


…qu'il se saisit d'un livre et en consulte la quatrième de couverture, la moitié du chemin est déjà parcourue.


Il reste à ce qu'il soit suffisamment intéressé pour accepter d'engager la conversation… Mais cela ne suffit pas toujours à ce que le livre lui soit vendu !
(Ces 3 clichés sont de Stéphane Assézat, que nous remercions ici).

Outre des amateurs de livres, nous avons noté combien ce salon attirait les visites de prestataires à la recherche de clients, que ce soit pour l'imprimerie, la révision de textes ou tout simplement des auteurs cherchant un éditeur, comme cet homme d'âge vénérable qui passait devant chaque stand, pointait son doigt sur l'exposant et lançait de but en blanc : “Vous ! Vous vous intéressez à la philosophie ??”

Un “autre” salon du livre, vivant et attractif donc, où la concurrence était néanmoins âpre, le rapport entre le nombre de visiteurs et le nombre de livres présentés devant être, somme toute, assez modeste. C'est la loi du genre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire