mardi 5 mai 2015

“Le Monde d'en haut”, de Raymond Renaud


C’est grâce à Jean-Claude Charlet, auteur de De Fils en Aiguilles (éditions AO, 2013) que j’ai pu lire ce 5 mai Le Monde d’en haut, de Raymond Renaud. Quel destin ! Et d'abord son enfance dans les années quarante, terrible, âpre et rude. Et cette soudaine vocation pour la montagne : âgé de seulement 16 ans, sa première course sera la face sud de la Meije, où il se révèle incroyablement doué. Les portes de ce « monde d'en haut » s’ouvrent à lui. Il a à peine 20 ans qu’il est déjà aspirant-guide, major de sa promotion avec les félicitations d’Armand Charlet en personne.

Nous suivons avec passion son itinéraire de grand alpiniste, de guide et d'enseignant, dans l’Oisans ou le massif du Mont-Blanc, puis dans l’Himalaya, avec ses amis et compagnons de cordée, les Payot, Pollet-Villard, Masino, Créton… nous en oublions.

Au-delà de cette relation passionnante d’une carrière d’alpiniste, plusieurs épisodes nous ont émus : l’ouverture de « sa » voie aux Tenailles de Montbrison, une première sereine et virtuose d’un itinéraire devenu mythique (en 1965, avec, déjà, du 6a) ; ce bivouac à la descente de la Noire de Peuterey avec Anne, sa future compagne, où ils échappent par miracle à un éboulement ; son ascension de la face nord de la Meije avec Gaston Rébuffat, en 1977 ; comment il est enseveli par une avalanche sur les flancs du Dhaulagiri et parvient à s'en sortir…

Et il se trouve que c’est aujourd’hui même que les éditions AO ont reçu de l’imprimeur les exemplaires tout neufs du roman de Thierry Ledru. Comment ne pas le ressentir comme un amical clin d’œil du destin ? Outre que ce livre de fiction met en scène un guide de haute montagne, son titre est… “Là-haut”.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire