mercredi 24 février 2016

Ludovic Francioli et Dora-Suarez-leblog

Aux catalogue des éditions AO, le roman noir occupe une place de choix, dans toutes ses nuances. C'est pourquoi nous avons accepté avec enthousiasme de répondre à l'appel de l'association Dora-Suarez-Leblog, qui souhaitait créer une collection au format de poche afin de promouvoir les auteur(e)s remarqués lors de ses actions de promotion — remise de Prix, séances de dédicaces et autres événements consacrés à cette littérature très actuelle.

Le fondateur et président de l'association, Ludovic Francioli, a été récemment reçu par RJL-Lyon (94,5 FM). Interviewé par Patricia Drai, il a pu développer pour les auditeurs les tenants et aboutissants de sa démarche. L'émission peut être réécoutée à ce lien

Lors de la remise des Prix Dora-Suarez-Leblog, à la librairie Fantasio (Villeurbanne). Au fond : Hervé Blanchard (libraire) et Ludovic Francioli.

Si le blog, créé en 2012, qui a donné naissance à cette aventure s'appelle Dora-Suarez-Leblog, c'est en raison d'un véritable “choc” reçu lors de la lecture de J'étais Dora Suarez, roman (très) noir de Robin Cook, paru en 1990. Ne confondons pas : il s'agit du Britannique Robin Cook, et non de son homonyme américain spécialiste des “polars médicaux”. La vie de Robin Cook (1931-1994), a été marquée par toutes sortes d'expériences aux marges de la légalité, qui lui ont inspiré Crème anglaise (1962, traduction publiée en 1966 chez Gallimard).

Il se trouve que Ludovic Francioli avait eu la chance de rencontrer cet auteur qu'il admirait au hasard d'un séjour dans les Cévennes. Un de ses amis avait surgi en lançant : “Ludovic, il y a Robin Cook au bistrot du village !” L'occasion d'une rencontre, confirmant la personnalité hors normes de l'auteur anglais… et la preuve par l'exemple que rencontrer de visu un auteur est déterminant pour tout lecteur !

“Je ne parle que des choses que j'aime”, nous a précisé Ludovic Francioli, qui récuse le rôle de “critique”, lui préférant celui de “chroniqueur”, et en aucun cas de “référence”. Sa motivation première est de “faire découvrir” ses coups de cœur et lectures marquantes.

2016 sera une “année Dora-Suarez” — avez-vous remarqué la rime ?
Le site web officiel de l'association va prochainement être mis en ligne, à l'adresse www.dora-suarez.com. Les internautes y retrouveront les chroniques de Ludovic Francioli, le calendrier des événements organisés par l'association, ainsi qu'une “web-TV” d'interviews d'auteurs, de reportages et même de “bandes-annonces”, telle celle de la collection dont les éditions AO sont le maître d'œuvre.

Dans le premier volume, qui sera disponible en avant-première le 29 février — une date rare ! — quatre auteurs seront au sommaire, pour quatre textes noirs, bien sûr, dans des registres et des volumes très différents : de la nouvelle brève de dix pages au mini-roman de soixante-dix pages. Le titre, Un petit noir, désigne le thème que les auteurs devaient traiter, en toute liberté. Il s'agit, par ordre alphabétique, de François Boulay, Jacques Morize, Daniel Safon et Philippe Setbon.

Le descriptif complet du livre et de ses auteurs figure à cette page sur le site des éditions AO.

À noter que le lancement officiel de la collection aura lieu en public, dans les locaux accueillants de la librairie-café-polar qui a donné son titre au premier volume, Un Petit Noir, située au 57, montée de la Grande-Côte (Lyon, pentes de la Croix-Rousse). Bloquez donc dans vos agendas le 9 avril à 15 heures (c'est un samedi).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire