jeudi 10 mars 2016

Une fiction instructive…

Tout comme l'auteur de ces lignes, vous avez certainement entendu autour de vous des phrases comme :
« Le Front national est le seul parti qu'on n'a jamais “essayé”. Alors, tant qu'à faire, hein ? Ça peut pas être pire… »
Ou encore :
« J'en ai marre, j'ai envie de tout envoyer péter. On nous dit de ne surtout pas voter Front national ? Allons-y, alors ! »
Face à de telles affirmations, les habituelles objections sont sans effet. Aussi indignées – et justifiées – soient-elles, les mises en garde sur un parti “fasciste”, autoritariste et raciste sont inaudibles. Elles ne sont partagées que par les adversaires du FN, par construction déjà convaincus, jusqu'à cet excès inévitable : se persuader, entre soi, d'être les héroïques militants, le dernier rempart contre la barbarie, etc, sans malheureusement jamais toucher l'électorat du FN.

Le livre de Michel Wieviorka, Le Séisme, sous-titré “Marine le Pen présidente” nous paraît plus pédagogique par son approche réaliste et documentée. L'auteur est sociologue, et il prend l'identité d'un journaliste américain qui couvrirait l'événement et ses suites, du 8 mai jusqu'en décembre 2017. Nommé Michael W. Squirrel, ce personnage fictif apporte la distanciation nécessaire à l'exercice.

De quoi s'agit-il ?
Tout simplement d'un récit de politique-fiction, imaginant que Marine le Pen l'emporte de peu (51,8%) au second tour en 2017, où elle était opposée à François Hollande (une hypothèse qui semble se périmer, mais peu importe). L'auteur essaye alors d'enchaîner la logique des faits. Et il se débrouille très bien. Quelques surprises montrant une fine analyse de la Constitution, mais surtout la démonstration implacable de ce que serait… “le pire”, justement. À la lecture de ce récit, on comprend vite en quoi “essayer le FN” serait catastrophique, et le prix à payer pour “tout envoyer péter”… colossal ! Et ce à la façon d'un journaliste : que des faits, certes imaginaires, mais toujours soigneusement reliés par une logique difficilement contestable.
Certes, comme tous les livres politiques à la péremption rapide, celui-ci n'est guère soigné, ni sa couverture (un titre français sur un journal anglo-saxon ?), ni son titre, ni même sa rédaction. Il n'en demeure pas moins pertinent.

À tous ceux, donc, qui voudraient “faire le test” en vraie grandeur… lisez ce livre ! Le frisson à moindre coût (!) et, quand vous l'aurez refermé, un goût âcre dans la bouche, on vous met au défi de vouloir encore voter Front national. Quant à ceux qui ne voteraient jamais pour un tel parti, lisez-le également, il vous fournira des arguments, et titillera votre fibre d'auteur(e) de SF (pour tout dire, c'est un peu le livre que nous aurions aimé écrire…).

À regarder : l'interview de l'auteur sur RMC-BFM-TV.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire