dimanche 26 janvier 2014

Vos mont(s) Blanc(s) n°11

Textes, photo et dessins de Bertrand

Je viens de terminer la lecture de votre livre. Et il m’a rappelé plein de beaux souvenirs. Bon, c'est sûr, je ne suis pas féru de la Montagne, enfin surtout de la Haute Montagne comme vous… Mais je mets tout de même un « M » majuscule à Montagne – sans doute pour la grandir encore plus – tant je la respecte, et j’aime y « crapahuter » un peu – pas assez souvent – mais à chaque fois que c’est possible…
Et je suis retourné deux fois en 2013 dans la région de Chamonix – ma fille habite Les Houches et travaille à Chamonix depuis l’an dernier…
Ma forme physique ne me permet plus de faire des courses en Haute Montagne, mais les « balades » au Lac Blanc, à la Flégère, ou au pied du Glacier des Bossons sont sympas également – même si, je le conçois, ce n’est pas de la Haute Montagne.

Cette Haute Montagne, je ne l’ai abordée que deux à trois fois, comme en 1999 lorsque j’ai « fait le mont Blanc ». Je l’avoue : comme beaucoup de monde, par la voie normale et le refuge du Goûter. J’avais alors une bonne condition physique, et pris tout de même la précaution de passer deux semaines sur place, afin de m’acclimater progressivement…
Ce livre me rappelle donc de grands et beaux souvenirs, car « on » avait fait le mont Blanc avec un guide, bien sûr, et avec ma fille qui avait alors 14 ans et 2 mois. Très grande aventure pour nous, préparée un an à l’avance avec quelques difficultés et turpitudes liées notamment à l’âge de ma fille – il avait fallu prouver notre bonne préparation… et notre “Grannnnde” motivation !
Ce livre me rappelle aussi d’autres souvenirs, puisque nous avons effectué un voyage au Pérou au mois de mai 2013… notamment pour aller voir notre fille – encore elle ! – qui travaillait alors à Arequipa. Elle a passé quatre mois au Pérou, un mois en Bolivie, et a fait…un trek dans la Cordillère blanche…

Rêver, un impossible rêve…

Le bonheur
au retour des cimes,
n'est pas tant d'en sortir vainqueur
que d'en revenir grandi…
xxxxx
Car la plus grande réussite
d'une ascension
n'est-elle pas de s'élever soi-même ?…
xxxxx
La Montagne, c'est un silence merveilleux
qui a tellement de choses à dire…

Tenter d'atteindre l'inaccessible Étoile…

(Cliquer sur l'imagette pour zoomer)


Je vous attends là…
Deux heures du matin,
La neige – le froid soudain,
Nous saisit les pieds, les mains.
Et le Mont majestueux
Presque irrespectueux
De nos désirs impétueux,
Ses flancs immaculés
De lumière inondée
Semble nous guetter,
D'un air de nous dire :
« J'veux bien vous accueillir,
Mais vous allez souffrir !…
Allez, petits, venez,
D'efforts, ne ménagez
Montez, escaladez
Sans vous essouffler,
Marchez à petits pas,
Grimpez jusqu'à moi.
Tandis que vous serez las,
Je ne bougerai pas,
Je vous attends là…
30-31 juillet 1999
(Cliquer sur l'imagette pour zoomer)


Lettre (ouverte) à ma fille

Si “l'instant” ne t'a pas forcément marquée,
Le Temps, en ta mémoire, se chargera de le graver.
Car après des mois de préparation,
Nous venons de vivre de grands moments d'émotion,
Au travers d'une passion, d'un projet commun,
Que nous sommes fiers d'avoir mené à bien.
Pendant que tu étais encore “accessible”,
Avant que pour moi il ne soit trop tard,
Nous avons choisi – voulu et pu – grimper jusqu'aux cimes.
J'ai bien conscience d'avoir, pour ma part,
Déjà “franchi” le sommet de mon “Everest”.
Je sais que toi, tu n'es qu'aux prémices
De tes projets plus ou moins “extra-terrestres”.

Que cette (première) ascension soit source d'énergie,
Aussi, je te souhaite “Bonnes escalades de la vie”.
Ton Papa,
Ton mont Blanc,
30-31 juillet 1999

(Cliquer sur l'imagette pour zoomer)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire